mercredi 30 septembre 2009

Portrait : Miriam Dembach





Nos lecteurs les plus attentifs auront sans doute remarqué que nous avons souvent eu la chance de pouvoir photographier une jeune rédactrice de mode allemande du nom de Miriam Dembach. Travaillant pour le magazine suisse Bolero, elle assiste en effet chaque saison aux défilés des collections de prêt-à-porter féminin et masculin à Paris.
Ce que nous aimons particulièrement chez elle, c'est la manière dont elle arrive à associer vêtements masculins et féminins, modernes ou vintage, des plus classiques aux plus originaux, composant ainsi une silhouette toujours légère et élancée.
C'est pourquoi elle nous évoque les actrices hollywoodiennes des années quarante, comme Veronica Lake – son allure glamour bien que sobre pourrait être celle d'une actrice classique. Mais Miriam n'en oublie pas pour autant son époque, ce qui transparaît dans l'attention qu'elle porte à des détails plus qu'éloquents, dans sa manière de juxtaposer des pièces à la fois fortes et nécessaires en un équilibre parfait, dans le chatoiement de couleurs d'une robe en patchwork ou d'une fine et discrète ceinture, dans son aptitude à suggérer, combiner et assortir.
À nos yeux, Miriam est la preuve vivante que la mode est une question d'ingéniosité, d'inventivité et d'imagination.

Bonjour Miriam, nous savons que vous travaillez pour le magazine suisse Bolero. Pourriez-vous, s'il vous plaît, nous le présenter et décrire votre travail ?

Bolero est un magazine de mode haut de gamme situé à Zurich et fondé en 1990. Bolero Men, pour sa part, a ensuite été créé en 2004. Je suis rédactrice de mode et styliste pour ces deux magazines. Cela signifie que j'écris des articles relatifs à l'univers de la mode tout en assurant le stylisme de nos grandes productions. Je voyage énormément pour ces deux aspects de mon travail, j'assiste aux collections de mode, aux manifestations organisées pour la presse, etc.

• Quelle est votre formation en tant que rédactrice de mode ?

J'ai fait des études de journalisme de mode et de communication à Munich après avoir décidé à l'âge de seize ans que je voulais devenir rédactrice de mode.


Votre style et la mode
• Comment décririez-vous votre style personnel ?

Il m'est impossible de le décrire. Cela dépend de mon humeur du jour et des vêtements qui me tentent à ce moment-là.

• Quels sont vos couturiers et vos marques préférés ?

Balenciaga, Miu Miu, Acne, Sonia Rykiel, Yves Saint Laurent, Chloé...

• Nous avons remarqué que vous accordez une certaine importance aux accessoires, avec une préférence pour les pochettes et non les sacs à main, et que vous portez toujours des chaussures qui semblent ancrer solidement votre silhouette au sol, ce qui vous permet plus de légèreté et de fluidité pour le haut. Comment réussissez-vous cet équilibre entre pièces basiques et pièces plus fortes ?

Je pense qu'il ne faut jamais en faire trop dans la vraie vie. Sur un shooting, c'est différent – là, j'essaie de créer une nouvelle image. Je préfère ne porter qu'un vêtement fort pour ne pas paraître surchargée.

• Quel rôle accordez-vous aux accessoires (bonnets, ceintures, châles, écharpes, bijoux) ?

Régulièrement, je deviens totalement accro à certains accessoires et je ne peux alors plus m'en passer pendant un certain temps. Mais, fondamentalement, je pense que les accessoires sont vraiment importants dans la mesure où ils peuvent modifier l'ensemble du message d'une tenue.

• Quel genre de tissus préférez-vous ?

J'aime les matières naturelles et je vérifie toujours de quel tissu sont faits les vêtements que j'achète. Je déteste dépenser une fortune pour du polyester.

• Vous ne craignez pas la couleur ni les combinaisons de couleurs. Quelles couleurs préférez-vous et comment réussissez-vous à les associer ?

J'adore toute la palette de couleurs de la collection femmes Dries van Noten pour l'automne-hiver 2009/2010 (sauf peut-être le violet). Ces couleurs ont toujours été mes couleurs préférées, camel, cuivre, moutarde, rosé, vert, etc. et j'aime la manière dont Dries les a combinées de façon réellement inhabituelle. C'est une grande source d'inspiration.

• Dans la mesure où l'une de vos caractéristiques est la manière dont vous arrivez à mélanger vêtements masculins et vêtements féminins, pourriez-vous nous préciser votre approche de ces deux vestiaires ?

En réalité, je pense que cela vient du fait que, comme je suis également styliste pour les vêtements masculins et que je travaille avec tous ces vêtements magnifiquement et parfaitement coupés, je veux moi aussi les porter. Je pense qu'une veste masculine donne sa véritable saveur à une robe féminine. Je ne veux pas paraître trop "mignonne".

• Comment appréhendez-vous les collections masculines – du point de vue de votre travail comme en relation avec votre style personnel ?

À mes yeux les collections masculines sont totalement différentes des collections féminines – dans la mesure où lors des défilés féminins j'espère être transportée dans un univers féérique. On peut y être beaucoup plus expérimental. Pour moi, lors des défilés masculins, il est beaucoup plus question de la qualité des coupes. Les détails sont souvent ces petites choses qui font la différence entre une bonne et une mauvaise collection. Ceci étant plus mon approche d'un point de vue professionnel ; en ce qui concerne mon intérêt personnel, j'aime ce que j'aime lorsque je le vois.

• Quels sont votre défilé et votre collection préférés ?

Ma collection préférée est celle de Balenciaga (femmes) pour l'automne-hiver 2003/2004 et mon défilé préféré est celui de Jil Sander (femmes) pour la saison printemps-été 2009, à la fois pour l'atmosphère et les vêtements.


Shopping
• Quel est le dernier vêtement ou le dernier accessoire que vous ayez acheté ?

J'ai fait du shopping samedi dernier, alors il y en a plus qu'un : une paire de sandales Miu Miu, un tee-shirt blanc oversize Jil Sander, une veste de soie bleu nuit Dior vintage, un trench à carreaux vintage et de nouveaux éléments pour mon bougeoir Nagel des années soixante.

• Où aimez-vous faire du shopping ? À Zurich, à Paris, en Allemagne, ailleurs – sur le web également ?

J'aime faire du shopping à Zurich dans la mesure où cela est facile et où il y a des boutiques de créateurs et d'occasion de qualité. Mais je préfère faire les boutiques à Stockholm ou à Londres. Heureusement (ou malheureusement), je suis capable de trouver quelque chose dans quelque ville que ce soit.

• Vous habillez-vous différemment selon la ville dans laquelle vous vous trouvez ?

En fait, oui. Je viens justement de m'en rendre compte. Zurich, par exemple, n'est pas la ville la plus à la mode, alors parfois je me surprends à ne pas faire trop d'efforts pour m'habiller. J'ai beaucoup plus de plaisir à bien m'habiller dans d'autres villes. Je pense que j'y suis plus inspirée.


Inspirations
• Pourriez-vous nous dire si vous avez des icônes en matière de style, ou quelles pourraient être vos sources d'inspiration (dans les domaines de la mode, de la littérature, de la peinture, de la photographie ou du cinéma) ?

Je n'ai pas d'icône spécifique du point de vue du style. Il y a et il y a eu de nombreuse femmes très bien habillées dans tous ces domaines et elles m'inspirent de temps à autre. Quoi qu'il en soit, ce sont les films qui m'inspirent le plus.

• Où trouvez-vous ce qui vous inspire pour vous-même et pour votre travail ?

Dans les films, dans la rue, dans les livres et les magazines, au musée, sur internet – les influences sont si nombreuses !

• Quel serait votre vêtement ou votre objet préféré ?

Je pense que ça doit être une chose qui a une histoire ou bien qui m'ait été donnée en cadeau. Je suis très sentimentale de ce point de vue. C'est pourquoi je choisirais la veste Chanel que mes parents m'ont offerte et la bague de diamant appartenant à ma mère et qu'elle m'a donnée à la fin de mes études.

• Quel est votre film préféré ?

En ce moment il s'agit de Portrait d'une enfant déchue avec Faye Dunaway.

• Quel est votre livre préféré ?

Un certain sourire de Françoise Sagan.

• Quel genre de musique aimez-vous ?

J'aime la vraie musique, avec des guitares, une batterie et un chanteur. Surtout pas d'électro, pas de techno !

• Quel est votre photographe préféré ?

Willy Vanderperre, Daniel Jackson, Tim Walker, Wendelin Spiess.

• Quel est votre musée préféré ?

Moderna Museet Stockholm, Louisiana à Humlebæk.

• Quel sont vos lieux préférés à Paris, à Zurich, dans le monde (pour y séjourner, y travailler, les visiter) ?

À Paris : Le Cimetière du Père Lachaise.
À Zurich : Le restaurant Volkshaus http://www.volkshaus.ch/ ; la boutique d'occasion Zürcher Brockenhaus http://www.zuercher-brockenhaus.ch/.
À Stockholm : le Moderna Museet http://www.modernamuseet.se/ ; la boutique vintage Old Touch http://www.oldtouch.se/.
À Munich : Sodabooks http://www.sodabooks.com/.
À Londres : Si l'on cherche un bon endroit pour prendre le thé avec des scones, des sandwiches, etc., j'aime Browns http://www.brownshotel.com/.
À Copenhague : Le restaurant Les trois cochons http://www.cofoco.dk/ ; et dans les environs de Copenhague, le Musée Louisiana à Humlebæk http://www.louisiana.dk/.
À New York : The Gramercy Park Hotel http://www.gramercyparkhotel.com/ ; et le restaurant Freemans http://www.freemansrestaurant.com/.

Aucun commentaire: